Haut de page 

Code de bonne conduite à cheval

Se promener à cheval ou à poney procure des sensations de liberté, d'évasion, de ressourcement que tout cavalier sait apprécier. Si le cheval constitue un trait d'union entre la nature et le cavalier et crée un sentiment de communion entre l'homme et le milieu naturel quelques précautions doivent être prises pour ne pas dégrader ces espaces. Pour conserver en état notre environnement, support privilégié des balades et randonnées à cheval, gardons à l'esprit qu'il est sensible à la fréquentation.
Pour pouvoir randonner en toute liberté dans tous les massifs, les forêts et la campagne iséroise, respectons les autres usagers, les propriétaires, les cultures.

Adoptons un comportement de cavalier responsable et respectueux !
 
Risques potentiels pour l'environnement :

Des problèmes peuvent quelquefois survenir lorsque les chevaux fréquentent toujours les mêmes sites : détérioration des milieux et érosion des sols (en particulier lors d'intempéries).
L'eau est rare dans certains milieux (Vercors), elle est avant tout destinée aux animeux en pâture et à la faune sauvage. Les chevaux ne doivent pas assécher les points d'eau à faible débit. Ils pourront être abreuvés à l'étape, dans les villages traversés ou à des points d'eau présentant des débits plus importants.

Pour protéger mon environnement et la bonne réputation des cavaliers, j'adopte les bons gestes :

- Je reste sur les chemins balisés, j'évite les raccourcis pour ne pas piétiner les espèces sauvages et protégées.

- J'essaie de varier mes itinéraires pour éviter de causer une surfréquentation et ne pas provoquer l'érosion des sols.

- Je ne traverse en aucun cas ni les cultures ni les plantations.

- Je ne dérange pas les animaux en pâture et je referme derrière moi les barrières que j'ai ouvertes.

- Je ne fais ni paître ni boire mon cheval dans les pâtures et abreuvoirs sans l'accord du propriétaire.

- Je ne laisse derrière moi que la trace des pas de mon cheval.

- Je suis courtois avec les autres usagers.

- Quand je croise des promeneurs ou des VTTistes, je passe au pas et je prends des distances.

- Si je dois doubler d'autres usagers, je me signale et demande le passage.

- Je descends de cheval pour entrer dans la cour d'une ferme ou d'une propriété pour demander mon chemin ou une autorisation.